Los Angeles Streets Index du Forum

Los Angeles Streets
Voyez ce que les rues de L.A. vous réservent...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Monsieur Corrazzelli [MJ PLEASE]

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Los Angeles Streets Index du Forum -> Administration -> Corbeille et Archives
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Vito Luchetto
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 7 Aoû - 20:51 (2009)    Sujet du message: Monsieur Corrazzelli [MJ PLEASE] Répondre en citant

Trois jours,... Trois jours s'étaient écoulés depuis ce terrible accident au Sacco.
On avait abordé le sujet dans la presse, et, comme d'habitude, les journalistes signalaient que les policiers étaient, encore une fois, impuissant face à cette violence. Les flics,... ils ne font que constater les dégats et toucher leur salaire, c'est bien connu!
D'après Jerry Fuceminiri, un criminologue, ce bain de sang était le résultat d'un affrontement entre des soldats des Cicero et DiMedici... Deux des trois Familles dominantes de L.A.
Vito n'avait pas arrêté d'y penser une seule seconde, il avait passé les dernières 72 heures à méditer devant le papier ou était inscrit le numéro de ce Corrazzelli. Responsable de ce bain de sang, et de la mort de Marcantonio.
A 12 heures, il décrocha le cornet de son téléphone et composa le numéro de ''Lewis''.
Après quelques longues secondes d'attente, quelqu'un décrocha, et avec un fort accent Italien lança à Vito;
Monsieur Luchetto ? 12 heures 30, '' Carmine's ''.
Vito n'eu pas le temps d'en placer une, l'homme à l'autre bout du fil raccrocha immédiatement.

Il devait retrouver ces gens chez Carmine, un petit restaurant Italien très côté et très calme surtout. L'endroit idéal pour parler affaire.
Vito enfila son plus beau costume; un complet deux boutons gris, le tout accompagné d'une paire de chaussures noires très clases.
Il vérifia son arme et la glissa ensuite dans son hostler de sécurité. C'était un modèle de hostler vraiment très discret. Il était identique à ceux des commandants de police, celui qui passe par dessus l'épaule, l'arme est au niveau de la poitrine, ce qui permet de la dégainer très rapidement. Lorsque son complet était fermé, son revolver était presque invisible.

12 heures 19, Vito sors de chez lui, il avance d'un pas rapide, il évite de se faire remarquer. Après quelques minutes de marche, l'enseigne '' Carmine '' était en vue. C'était le genre de restaurant ou un serveur vous ouvrait la porte, vous accompagnait jusqu'à votre table,... etc... En gros, c'était l'inverse d'un MacDonald. C'était un endroit '' huppé ''.

Monsieur, avez-vous réservé une table, ou êtes vous attendu ? Dit un jeune serveur, tout de rouge vêtu. Vito Luchetto. Dit Vito d'un ton froid. Le serveur ne dit pas un mot, il se contenta d'hocher la tête positivement et fit signe à Vito de le suivre. Ils traversèrent le restaurant, empruntèrent une porte, sur laquelle était affichée une pencarte '' Personnel Only ''. Ils avancèrent tout les deux jusqu'au bout d'un petit couloir, puis le serveur s'arrêta, et désigna une porte à Vito. Les deux hommes restaient immobiles, Vito donna un billet de 20$ au jeune serveur, qui afficha son plus large sourrire en guise de remerciement et regagna le restaurant.

Vito, qui était méfiant de nature, s'avança doucement vers la porte. Il posa une main sur la poignée crasseuse, il se préparait à dégainer son arme, car effectivement, Corrazzelli pouvait très bien tuer Vito; il était le seul ''témoin'' de l'incident du '' Sacco''.
Il ouvrit la porte et se retrouva face à une petite 15aine d'Italiens (cheveux noirs gominés, costumes impeccables,... puis tous s'exprimaient en Italien), certains jouaient au billard, d'autres étaient appuyés à un comptoir et attendaient de se faire servir à boire,... C'était exactement le genre de bar clandestin pour Affranchis que l'on pouvait observer dans certains films.
Quelques écrans affichaient les résultats de différentes courses de cheveaux. D'autres montraient l'évolution de la bourse,...
La plus part des gars avaient un revolver coincé entre la ceinture et le pantalon. Le local était enfumé, effectivement, ils fumaient presque tous le cigar. Vito ne passa pas innaperçu, tous l'observèrent en silence,...
C'était une nouvelle tête, évidemment, le fait qu'il ai été invité ici par Corrazzelli allait lui donner de l'assurance auprès de ces gars. Mais pour l'instant, ce n'était qu'un étranger,...

A une table au fond, Vito reconnu Corrazzelli. Se dernier se leva, et commença à marcher en direction de Vito tout en affichant un très large sourire,...
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 7 Aoû - 20:51 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Yuri Tchekonovitch
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 9 Aoû - 18:06 (2009)    Sujet du message: Monsieur Corrazzelli [MJ PLEASE] Répondre en citant

"Vitto, tu es là à l'heure, viens t'asseoir, j'ai à te parler." Dit Luigi Corrazzelli, en lui fessant signe de le suivre à sa table. A table il y avait un autre homme, qui ne dit rien à l'arrivée de Vitto, d'ailleurs une fois assis Luigi ne fit pas les présentations. Ce dernier fumait tranquillement un cigare avec un verre d'alcool posé devant lui, encore plein, alors que l'autre homme n'avait ni verre ni cigare. Il était habiller d'un simple costume, rien de bien marquant, simple et discret. Luigi plaça son regard sur Vitto, posant ces fesses sur une chaise.

"Tu es un sacré bon tireur pour un mec qui est inconnu aux yeux de tous ici. Dit moi, tu viens d'où ?"


Des paroles placé avec tact et patience, engageant la conversation en essayant de plus en savoir, mieux comprendre pourquoi un inconnu a risquer sa peau pour lui. Deux camps à choisir, il a fait son choix et l'a assumé jusqu'au bout, un acte qui ne devait pas passer inaperçu au sein de la réflexion e celui qu'on surnomme Lewis. Il tira une bouffée d'oxygène corrompu, prenant son temps pour écouté la réponse de Vitto. Puis il lui reprit la parole, ce rapprochant légèrement en posant ces bras sur la table.

"Si tu es ici, c'est simplement car j'ai besoin d'homme comme toi. Tout acte généreux mérite récompense, et si ma vie est encore entre mes mains c'est grâce à ton index... Tu bosse pour moi, tu obtient une certaine garantie de tranquillité, une situation financière un peu plus régulière et juteuses, et si tu tiens ta part du marché on sera appelé à ce revoir régulièrement."


Puis il cala une nouvelle fois son cigarre entre ces lèvres, fessant un signe de la main à l'autre homme, qui aussi tôt ce rapprocha de la table. En une fraction de seconde, Vitto comprit que l'homme assis non loin de lui n'était autre qu'un des trois hommes qui avait redressé Luigi après la fusillade. Ce n'était autre que le chauffeur de la voiture, il s'agissait donc d'un de ces hommes les fiables, sinon un autre aurait été là dans un tel moment. Il prit la parole à son tour, pendant que Mr.Corrazzelli profitant de son cigarre à pleine bouche.


"Je te servirais d'intermédiaire, je devrais être au courant de tout ce qui peux nous concernés. Tu as besoin de quelques chose, à quelques d'ici il y un bar café, j'y suis tout les matin à onze heures. Pas de téléphone, pas d'adresse, on ne ce verra que par pur hasard."

Puis ce dernier, n'ayant toujours pas dit son nom, ce redressa à la vue de la fumée s'envolant dans les airs... Alors que décide tu ? Dit Lewis.
Revenir en haut
Vito Luchetto
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 9 Aoû - 19:52 (2009)    Sujet du message: Monsieur Corrazzelli [MJ PLEASE] Répondre en citant

Vito était maintenant posé à une table en compagnie de Lewis et d'un Mad Guy qui ne prit pas la peine de se présenter, effectivement, celui-ci sirotait un Gin tout en suivant de près une course de chevaux diffusée sur l'un des nombreux petits écrans installés dans la pièce. Très vite, Lewis prit les devants et commença à questionner Vito, qui se contentait de répondre le plus brievement possible, tout en étant précis. Evidemment, tout le dialogue se déroula en Italien. " Je viens de Messine,... Vous savez, je n'aime pas les armes,... Mais j'ai appris à mes dépends qu'on est parfois obligé de s'en servir,...'' Il frappa '' doucement '' la table du poing, et reprit, en regardant Corrazzelli dans le blanc des yeux, sans pour autant montrer le moindre signe d'aggresivité. ''Nos deux vies sont sauves, mon ami Marcantonio n'a pas eu cette chance. C'est les affaires,... Juste les affaires.'' Corrazzelli hôcha la tête postivement, il était conscient de la perte de Vito, mais dans ce milieu; pas de temps pour les regrets ni pour les sentiments!

Corrazzelli proposa ensuite à Vito un post au sein de son organisation, avec tous les avantages que cela implique; une bonne situation financière, une relative tranquilité,... On était loin du rang (très) honorifique de Capo I Tutti Capi, mais c'était un début, un bon début. Vito n'était pas en mesure de refuser. Pendant environ 10 secondes, les deux hommes s'observèrent silencieusement. Vito prit ensuite la parole.
'' Comment refuser une telle offre, monsieur Corrazzelli ? ''
Lewis afficha un large sourire, il fit signe à l'un de ses hommes assis quelques tables plus loin, ce dernier quitta sa place et vint à la rencontre de Vito. Ce visage,... Vito l'avait vu au Sacco trois jours plutôt, c'était le chauffeur de la BMW. Apparemment, un homme de confience.
C'était cet homme qui allait servir d'intermédiaire entre Vito et monsieur Corrazzelli si Vito. C'était lui le nouveau '' responsable '' de Vito en quelque sorte.
''J'accepte. Je commence quand vous le voulez...'' Vito allait maintenant devenir un associé à part entière de la Famille Cicero. Qui sait ? Peut-être allait-il un jour devenir un vrai membre,... Un 'Soldato'.

Ce qu'il redoutait plus que tout, c'était les premières taches qu'il allait devoir exécuter pour la Famille.
Evidemment, il ne protesterait pas un ordre venant d'un supérieur hiérarchique. Mais l'envoyer commettre un meurtre, alors qu'il avait sauvé un Soldato au péril de sa vie quelques jours auparavant, l'aurait secoué.
Vito était un homme d'expérience, il aurait pu raconter à Corrazzelli qu'il était le protégé du chef d'une Cosca très influente à Messine, mais il n'aimait pas dévoiler son passé de cette façon. Même si cela lui aurait certainement facilité grandement la vie!


'' Que puis-je faire pour vous, dans l'immédiat, qui améliorait la santé de vos affaires, messieurs ?

Corrazzelli se tourna vers l'homme qui regardait les courses de chevaux depuis la table, tout en sirotant un Gin. Ce dernier se pencha vers l'oreil de Corrazzelli et commença à chuchoter. Corrazzelli hochait la tête postivement, tout en dégustant son cigar cubain.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:30 (2018)    Sujet du message: Monsieur Corrazzelli [MJ PLEASE]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Los Angeles Streets Index du Forum -> Administration -> Corbeille et Archives Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com